Mustapha Benfodil

Mustapha Benfodil

Mustapha Benfodil est né en 1968 à Relizane, dans l’ouest de l’Algérie. Il a entamé des études de mathématiques avant de se consacrer au journalisme. Il s’intéresse très tôt à la littérature.

Biographie Mustapha Benfodil


Mustapha Benfodil débute par la poésie (en 1993, il est primé pour son poème A la santé de la République, écrit en hommage à Tahar Djaout) et passe très vite à l’écriture de romans et nouvelles. Il a ainsi publié tour à tour « Zarta » (Barzakh, 2000), Les Bavardages du Seul (Barzakh, 2003, Prix du meilleur roman lors du festival du roman à Alger, mai 2004) et Archéologie du Chaos [amoureux] (Barzakh 2007).

Dans le domaine du théâtre, il écrit plusieurs textes pour la compagnie Gare-au-Théâtre à Vitry-Sur-Seine, que dirige Mustapha Aouar. En mars 2004, la nouvelle « Paris – Alger, classe enfer » fait l’objet d’une mise en lecture par l’humoriste Fellag à la Maison de la Culture de Bobigny puis par Marcel Bozonnet au festival des Francophonies en Limousin de Limoges (septembre 2007).

En mars 2005, il participe avec cinq autres auteurs à une résidence dramatique à Anvers, en Belgique, organisée par l’association d’auteurs Écritures Vagabondes. Il en est revenu avec une pièce : Clandestinopolis, qui a été éditée par l’Avant-scène Théâtre (Paris, 2008) et a fait l’objet de nombreuses mises en lecture. Elle est en voie de création à Paris par la compagnie 109. Sa dernière pièce s’intitule « Les Borgnes ». Présentement, M.Benfodil travaille sur un recueil de nouvelles intitulé « La Solitude du Pantalon ». Comme reporter, Mustapha Benfodil s’est rendu deux fois en Irak en pleine guerre, expérience qu’il relate dans un récit poignant : Les Six Derniers Jours de Baghdad – Journal d’un voyage de guerre. Mustapha Benfodil vit et travaille à Alger.

Les œuvres de Mustapha Benfodil


Romans

  • Zarta !, roman, Alger, Barzakh, 2000 (ISBN 9961-892-08-9)
  • Les Bavardages du Seul, roman, Alger, Barzakh, 2003 (ISBN 9961-892-51-8)
  • L’homme qui voulait changer le monde à huit heures moins le quart, nouvelle parue dans le numéro 18 de la revue La Pensée du midi, mai 2006
  • Bazar de l’Amour à Alger suivi de: Petit dictionnaire des amours algéroises (La Pensée de Midi, 2006)
  • Temps Maure (La Pensée de Midi, 2010)
  • Le Visiteur, nouvelle publiée dans la revue 9 de cœur (ex Dada)
  • Archéologie du chaos (amoureux), roman, Alger, Barzakh, 2007 : réédition Ed. Al Dante, 2012 (ISBN 978-2-84761-830-3)
  • La Solitude du pantalon/Pasolini à Alger (Nouvelles)
  • Bibliocaust (documenta14): http://www.documenta14.de/en/south/462_bibliocaust [archive]
  • Body Writing. Vie et Mort de Karim Fatimi, écrivain (1968-2014). Barzakh, 2018.
  • L’AntiLivre (Objet Verbeux Non Identifié)
  • Alger, journal intense, Paris, Éditions Macula, 2019 (ISBN 978-2-86589-119-1)

Poésie

  • À la santé de la République, (A la mémoire de Tahar Djaout, Prix spécial du jury aux Poésiades de la ville de Béjaïa, 1993).
  • Cocktail Kafkaïne : Poésie noire. Recueil bilingue. Trad. de l’anglais par: Joe Ford. Hesterglock Press, Bristol, 2018.
  • Pâles vénustés de caserne (1997-1998, écrits pendant son service militaire à Sidi Bel Abbès et Djelfa)
  • Matoub mon Qassaman! (pour Lounès Matoub, assassiné le 25 juin 1998)
  • Je me suis roulé un Juillet levantin, juillet 2006.
  • Darwish Graffiti/ Ode à la digne extinction de la métaphore (Pour Mahmoud Darwish, 2008).

Théâtre

  • Zizi dans le métro, éd. Gare au théâtre, 2001
  • Ca va merder à l’Élysée (bocal à trois, Paris-Alger-Tunis), éd. Gare au théâtre, 2002
  • France 0 – Uruguay 0 (Bocal varois), éd. Gare au théâtre, 2003
  • Papa, c’est quoi un faux barrage? (Gare au Théâtre, Petites Comédies de l’Eau, Vitry Sur Seine, 2004)
  • Dijla/Le Tigre (Gare au Théâtre, Petites Comédies de l’Eau, Vitry Sur Seine, 2004)
  • Clandestinopolis (2006), éd. L’Avant-scène théâtre, 2008 (ISBN 978-2-7498-1054-6)
  • Made in Dieu (2008)
  • De mon hublot utérin je te salue humanité et te dis blablabla (Les Rencontres à l’Echelles, Marseille, 2009; créée en mars 2011 au Théâtre des Salins, Martigues)
  • Les Borgnes ou Le Colonialisme Intérieur Brut (créée en janvier 2012 à l’ARC-Scène nationale du Creusot, m.e.s Kheiredine Lardjam, Cie El Ajouad)
  • Bac+ Noces ou Trig El Lici (Cie La Fédération dirigée par Philippe Delaigue, Lyon, 2010)
  • Le Point de vue de la Mort, éd. Al Dante, 2013. (Créée sous le titre: End/Igné, m.e.s Kheiredine Lardjam, Cie El Ajouad)

Autres ouvrage et collectifs

  • Les six derniers jours de Baghdad : journal d’un voyage de guerre, SAEC/Casbah, 2003
  • Paris-Alger, classe enfer, parue dans Les Belles étrangères / 13 écrivains algériens, ouvrage collectif, Paris, L’Aube / Barzakh, 2003
  • Alger Nooormal, divers, collectif, avec M. Ali Allalou, Aziz Smati, J.-P. Vallorani, éd. Françoise Truffaut, 2005 (ISBN 2951661460)
  • Dilem Président : biographie d’un émeutier, inédit, 2002, 2008
  • La Littérature est-elle une langue de bois? Texte d’une conférence donnée à la Bibliothèque nationale en mars 2007 dans le cadre d’un colloque de la Fondation Benzine sur le thème: « Art en Engagement ».
  • Le Roman de Charcot, fruit d’un atelier d’écriture sous le titre « MédiaFictions » organisé à Chenôve en mars-avril 2008
  • Art, Action et Esthétique de la révolte (revue Lignes, 2011)
  • Noms (pas très) propres. http://www.ventscontraires.net/article.cfm/14549_noms_pas_tres_propres.html [archive] (théâtre du Rond-Point)
  • Pouvoirs et Funérailles in Les Années Boum (sous la direction de Mohamed Kacimi, ed. Chihab, Alger, 2016)
  • Contribution à l’ouvrage Bidonvilles contre Bétonvilles de Rachid Sidi Boumedine (APIC, 2016)

 419 Vues totales

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.