Le rêve du Bitcoin est-il mort

Le rêve du Bitcoin est-il mort ?

Les premiers investisseurs et le public ont d’abord considéré le Bitcoin comme un actif spéculatif susceptible de déstabiliser l’économie mondiale. Bien qu’une poignée de sceptiques entretiennent encore de telles idées, plusieurs gouvernements, sociétés multinationales et particuliers du monde entier ont de plus en plus adopté le bitcoin-prime.cloud comme moyen de paiement et actif d’investissement fiable.

La valeur du Bitcoin n’a cessé d’augmenter malgré de subtiles baisses de prix au cours des dernières années. Les experts prédisent que les valeurs du Bitcoin continueront à augmenter de façon considérable à l’avenir. Pendant ce temps, le Bitcoin reste un actif très volatil, confronté à des pressions réglementaires accrues, certains gouvernements interdisant même à leurs institutions d’effectuer des transactions avec lui.

L’article suivant explore la vision des performances passées et présentes du Bitcoin afin de déterminer s’il est en deçà de sa gloire ou non.

Un instrument financier alternatif

De nombreux experts ont accusé les systèmes financiers traditionnels, y compris les organismes de réglementation gouvernementaux et les banques, d’être les principaux responsables de la crise financière de 2008. Les systèmes traditionnels contrôlent l’ensemble de l’offre et de la circulation monétaires, manipulant souvent les marchés au profit de quelques entités riches et influentes.

Satoshi Nakamoto a dévoilé le Bitcoin en 2009, en partie à cause de la crise financière. Il cherchait avant tout à créer une monnaie alternative qui ne serait pas soumise à des influences politiques ou institutionnelles. Depuis sa création, le Bitcoin a fonctionné comme une monnaie décentralisée, et rien n’indique que cela changera à l’avenir.

Contrairement aux virements bancaires ou aux paiements par carte de crédit qui doivent impliquer des tiers, le Bitcoin permet à ses utilisateurs d’envoyer et de recevoir des paiements dans le monde entier sans intermédiaire. Son réseau décentralisé permet aux entreprises et aux particuliers d’effectuer des transactions de manière autonome sans passer par une institution financière.

Le Bitcoin est le champion d’une révolution visant à résoudre les insuffisances des systèmes financiers traditionnels et à démocratiser la monnaie. Jusqu’à présent, il a tenu sa promesse initiale, permettant aux entreprises et aux particuliers de déplacer des fonds et d’investir dans le monde entier sans interférence extérieure.

Si les gouvernements sont de plus en plus nombreux à vouloir réglementer le secteur des crypto-monnaies, il n’existe aucun consensus universel pour régir le Bitcoin.

Transferts d’argent internationaux à faible coût

Le Bitcoin a également cherché à réduire la charge financière que représente le transfert d’argent à travers les frontières internationales. Cela aiderait les plus de 2 milliards de personnes dans le monde qui dépendent aujourd’hui des transferts de fonds internationaux à satisfaire leurs besoins fondamentaux et à faire des affaires. L’absence d’intermédiaires dans les transactions est l’une des raisons pour lesquelles les paiements en Bitcoins coûtent moins cher.

Le réseau Bitcoin met uniquement en relation l’expéditeur et le destinataire, éliminant ainsi les frais de transaction substantiels prélevés par les banques et les processeurs d’argent. Les plateformes de trading de crypto-monnaies telles que calculent généralement les coûts en fonction du volume et de la fréquence des transactions. Néanmoins, les paiements en Bitcoins supportent des frais de transaction relativement moins élevés que les cartes de crédit, les cartes de débit et les virements bancaires.

Sécurité et confidentialité accrues des transactions

Le Bitcoin promettait également de fournir une monnaie de transaction et de stockage de valeur sans faille grâce à son réseau peer-to-peer. Dans le même temps, les individus ont rapporté de nombreux cas de cyber-attaquants volant des Bitcoins d’une valeur de plusieurs millions de dollars sur les principaux tradings de crypto-monnaies et les portefeuilles individuels, un problème à l’échelle du secteur qui affecte d’autres crypto-monnaies et plusieurs applications Web.

La technologie blockchain sous-jacente du Bitcoin est le saint graal qui vérifie et valide toutes les transactions sur un grand livre numérique partagé. Les données validées sont cryptées et irréversibles, ce qui empêche les doubles dépenses et les autres risques courants liés aux transactions en monnaie fiduciaire. Chaque utilisateur de Bitcoin possède une clé privée cryptographique pour autoriser les transactions.

Le Bitcoin offre également une meilleure protection de la vie privée puisque les utilisateurs ne s’identifient que par des adresses publiques. Ces adresses contiennent très peu d’informations personnelles, notamment des pseudonymes, ce qui rend extrêmement difficile l’espionnage de vos transactions par d’autres utilisateurs de Bitcoin ou par des tiers. En outre, il existe plusieurs moyens pour les utilisateurs de Bitcoin de dissimuler leurs transactions.

Dans l’ensemble, le Bitcoin n’en est encore qu’au stade de l’adoption initiale, et il y a beaucoup de choses que nous ne comprenons pas encore. Cependant, ses performances exceptionnelles et son adoption massive croissante indiquent que le rêve du Bitcoin de transactions décentralisées, sécurisées, rapides et peu coûteuses reste bien vivant.

 45 Vues totales

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.