Impacts des réseaux sociaux

7 impacts positifs et négatifs des réseaux sociaux

Les technologies de l’information et de la communication ont connu une évolution particulièrement rapide au cours des 20 dernières années, l’une des principales évolutions étant l’émergence des réseaux sociaux.

Le développement de la technologie mobile a joué un rôle essentiel dans l’essor des réseaux sociaux. Partout dans le monde, la connexion via des appareils mobiles a connu une évolution exponentielle. Aujourd’hui, les Smartphones permettent de se connecter a ses réseaux sociaux préférés de n’importe où et à tout moment.

Pourquoi les gens partagent-ils des informations ?

Une étude très intéressante du New York Times Consumer Insight Group a révélé les motivations citées par les participants pour partager des informations sur les réseaux sociaux. Celles-ci incluent :

  • Le désir de partager un contenu intéressant ou divertissant avec les autres ;
  • Se définir;
  • Pour développer et maintenir les relations;
  • Faire connaître les passions et les causes qu’ils défendent.

Les réseaux sociaux ne sont donc pas seulement un moyen pratique pour rester en contact avec les amis et la famille, mais ils ont un impact réel sur la société.

En effet, les médias sociaux ont aujourd’hui un impact sur la politique, les affaires, la culture, l’éducation, les carrières, l’innovation, etc.

Les 7 principaux impacts des réseaux sociaux

Les 7 principaux impacts des réseaux sociaux

1. L’impact des réseaux sociaux sur la politique

Une étude de Pew Research affirme qu’environ un adulte américain sur cinq reçoit ses informations politiques principalement via les réseaux sociaux. L’étude révèle également que les personnes qui s’informent sur la politique via ces plateformes ont tendance à être moins bien informés et plus susceptibles de se laisser influencer par les fake news. Contrairement aux personnes qui s’informent  auprès de médias traditionnels.

Depuis quelques années, l’influence des réseaux sociaux dans les campagnes politiques a considérablement augmenté. Ces plateformes jouent un rôle de plus en plus important dans la politique électorale. On peut observer cela dans la plupart des pays du monde.

2. L’impact des réseaux sociaux sur la société

Près d’un quart de la population mondiale est désormais sur Facebook. En Algérie, par exemple, plus de 90 % des internautes sont sur cette plateforme.

Grâce à Internet, chaque personne aux opinions marginales peut s’exprimer et rencontrer d’autres qui partagent ses opinions. Et lorsque ces personnes se rencontrent, elles peuvent exercer un impact sur la société en partageant des publications, en créant des mèmes et des groupes de discussions. Cela renforce leur vision du monde, qui finit percer dans le courant dominant.

Sans les réseaux sociaux, les problèmes sociaux, éthiques, environnementaux et politiques auraient une visibilité minimale. Ces médias ont contribué a déplacer l’équilibre du pouvoir des mains de quelques-uns vers les masses.

Le revers de la médaille : les médias sociaux tuent lentement le véritable activisme et le remplacent par le « slacktivisme », qui veut dite «  activisme paresseux ».

Alors que l’activisme sur les réseaux sociaux apporte une prise de conscience accrue des problèmes de société, des questions subsistent quant à savoir si cette prise de conscience se traduit par un réel changement. Certains soutiennent que le partage social a encouragé les gens à utiliser des ordinateurs et des téléphones portables pour exprimer leurs préoccupations sur des questions sociales sans avoir à s’engager activement dans des campagnes dans la vie réelle. Leur engagement se limite à appuyer sur le bouton « J’aime » ou à partager une publication.

3. L’impact des médias sociaux sur le commerce et l’entreprise

L’essor des réseaux sociaux a considérablement facilité l’interaction avec les clients et la recherche de prospects.

En effet, les entreprises ont très vite compris qu’elles pouvaient utiliser les médias sociaux pour créer du contenu, stimuler la demande et proposer des offres de produits ciblées et personnalisées. Ces médias sont devenus importantes dans les entreprises traditionnelles et, bien sûr, dans le monde du commerce électronique.

De nombreuses études ont démontré que l’utilisation de réseaux sociaux sur le lieu de travail peut renforcer le partage des connaissances. Le résultat est d’améliorer les activités de gestion de projet et de permettre la diffusion de connaissances spécialisées. La mise en œuvre de ces outils sur le lieu de travail supprime les frontières, élimine les silos et peut accroître l’interaction et aider à former des salariés plus qualifiés et mieux informés.

Le revers de la médaille : un faible nombre de partages et d’interactions peut détruire la crédibilité de l’entreprise.

Fait intéressant, bien que le partage sur les réseaux sociaux soit devenu la norme dans les affaires, certaines entreprises, après avoir subi de première main certains effets néfastes des médias sociaux, ont décidé d’aller à contre-courant et de supprimer les boutons de partage de leurs sites Web.

Une étude de cas de Taloon.com, un détaillant de commerce électronique finlandais, a révélé que les conversions avaient augmenté de 11,9 % lorsqu’il avait supprimé les boutons de partage de ses pages produits.

Ces résultats mettent en évidence la nature à double tranchant de l’impact des médias sociaux. Lorsque les produits attirent beaucoup d’interactions, cela peut renforcer les ventes. Mais dans le cas inverse, les clients commencent à se méfier du produit et de l’entreprise. C’est ce que le Dr Paul Marsden, psychologue et auteur de « The Social Commerce Handbook », a qualifié de « preuve sociale ».

4. L’impact des médias sociaux sur le monde du travail

L'impact des médias sociaux sur le monde du travail

Les médias sociaux ont eu un impact considérable sur le recrutement et l’embauche. Les plateformes professionnels tels que LinkedIn sont des outils importantes pour quiconque cherche à se démarquer dans sa profession. Ils permettent aux gens de promouvoir leurs qualités personnelles.

19 % des responsables du recrutement prennent leurs décisions d’embauche en fonction des informations trouvées sur les réseaux sociaux. Selon l’enquête 2018 de recrutement sur les réseaux sociaux de CareerBuilder, 70 % des employeurs utilisent les plateformes pour rechercher des candidats.

5. L’impact des réseaux sociaux sur la formation et le développement

Une enquête réalisée en 2020 par OnePoll pour le compte de Pearson and Connections Academy a interrogé 2 000 parents américains et leurs enfants d’âge scolaire sur les «moyens d’apprentissage» du lycée. Soixante-huit pour cent des élèves et 65 % des parents pensent que les réseaux sociaux seront des outils utiles et feront partie de la nouvelle normalité du lycée.

Les blogs, les wikis, LinkedIn, Twitter, Facebook et les podcasts sont désormais des outils d’apprentissage courants dans de nombreux établissements d’enseignement. Les médias sociaux ont contribué à l’essor de l’apprentissage à distance.

Malgré les problèmes de manque de confidentialité et certains cas de tricherie parmi les apprenants à distance, cela n’a pas fait reculer l‘utilisation des plateformes sociales dans l’éducation.

6. L’impact des réseaux sociaux sur les relations humaines

L’un des effets des médias sociaux est d’encourager les gens à privilégier des « amitiés sur les réseaux sociaux » plutôt que de véritables amitiés. Le terme « ami » tel qu’il est utilisé sur les réseaux sociaux est une « copie pale » de l’amitié traditionnelle. Les vrais amis se connaissent, interagissent fréquemment face à face et ont un lien personnel.

7. Impact des réseaux sociaux sur la santé mentale

Les médias sociaux sont une technologie relativement récente, il est donc difficile d’établir une liste de ses bonnes et mauvaises conséquences à long terme. Cependant, plusieurs chercheurs ont conclu à une relation étroite entre l’utilisation intensive des plateformes de médias sociaux et une augmentation du risque de dépression, d’automutilation, d’anxiété et de solitude.

  • Peur de manquer quelque chose (FOMO)

L’utilisation prolongée des plateformes de réseaux sociaux vous rend accro à vérifier ce que font les autres. Le syndrome FOMO (Fear of Missing Out) est un sentiment exacerbé que d’autres personnes vivent mieux ou s’amusent plus que vous. Ce sentiment vous pousse à vérifier votre Smartphone chaque seconde, juste pour vous sentir mieux.

  • Harcèlement sur internet

Les adolescents ont besoin de s’intégrer, d’être populaires et de surpasser les autres. Ce processus était difficile bien avant l’avènement des médias sociaux. Ajoutez Facebook, Twitter, Snapchat et Instagram dans le mélange, et vous avez des adolescents soumis à la pression de grandir trop vite dans un monde en ligne.

L’enquête menée en 2019 par le Cyberbullying Institute, auprès des élèves des collèges et lycées américains, a révélé que plus de 36 % d’entre eux déclarent avoir été victimes de cyberintimidation à un moment donné de leur vie, 30 % ayant été victimes  deux fois ou plus. Cette enquête a également révélé que près de 15 % ont admis avoir « cyberintimidé » quelqu’un au moins une fois, et près de 11 % ont admis l’avoir fait deux fois ou plus. Les adolescents peuvent abuser des réseaux sociaux pour répandre des rumeurs, partager des vidéos visant à détruire des réputations et faire chanter d’autres personnes.

  • Manque d’intimité

Le harcèlement, le vol d’identité, les attaques personnelles et l’utilisation abusive d’informations sont quelques-unes des menaces auxquelles sont confrontés les utilisateurs de médias sociaux. La plupart du temps, les utilisateurs eux-mêmes sont à blâmer car ils partagent du contenu qui ne devrait pas être partagé. La confusion provient du manque de compréhension du fonctionnement réel des éléments privés et publics d’un profil en ligne.

 65 Vues totales

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *