Chérifa

Chérifa

Biographie

Née le 09 janvier 1926 à Djaâfra, Bordj BouArréridj, Chérifa, de son vrai nom Ouardia Bouchemlal, orpheline de père, sa mère se remaria alors qu’elle n’avait que trois ans, fut recueillie par un oncle de Ilmayen (Béjaïa) qui ne la considéra ,jamais autrement qu’une pauvre bergère bien qu’elle était déjà, à dix ans, la princesse des « Urar », ces fêtes villageoises au cours desquelles les rites religieux, les mariages ou les circoncisons sont célébrés.

Durant le débarquement américain 6n Algérie, en 1943, elle quitte pour la première fois son douar natal et arrive dans le studio de la rue Berthezène où Lla Yamina l’introduisit. Après avoir surmonté un trac terrible, elle improvisa la  »plus célèbre de ses chansons Beqa Âla Khir a Yaqvu (Adien Akbou). A

près quatre années passées avec Lla Yamina, dérifa va habiter an Clos Salembier, rue, des Coquelicots, un bidonville où elle partagera, durant une dizaine d’années, le domicile de l’autre grande dame de la chanson kabyle, la paria des campagnes d’Azzefoun; Hnifa (née à Ighil M’henni) qui a choisi l’exil et qui meurt épuisée durant l’été 81 dans une chambre d’hôtel de la Goutte d’or en France.

Longtemps appréciée du public pour ses chansons folkloriques et sentimentales, ayant un étonnant talent d’improvisation, que l’inoubliable Azerzour illustre bien, Chérifa, victime d’un certain machisme a eu l’un des itinéraires les plus injustes. Dès la fin des années soixante, en pleine célébrité, et malgré un répertoire d’environ 700 chansons, où ont puisé et continuent de le faire les chanteurs du moderne kabyle, Chérifa qui ne bénéficie pas de droits d’auteur est au bord de la dépression.

S’inscrivant dans la lignée des Lla Yamina, L’Djida (L’Aînée), Djamila, Hnifa, Farida, Kadim Halima, et bien d’autres, Chérifa n’est pas seulement une pionnière de la chanson féminine kabyle, mais elle illustre en quelque sorte cette rare volonté qui, à un moment ou à un autre de l’existence des peuples et des nations, force la main au destin et s’impose à l’histoire. Nna Chérifa est décédée le 13 mars 2014 à Alger.

 20 Vues totales,  1 Vues Aujourd’hui

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *