Le web de 2000 à 2020

Le web de 2000 à 2020 : Regard sur deux décennies d’évolution

Que de changements depuis une vingtaine d’années sur Internet ! Les comportements changent et les outils aussi. Avez-vous su prendre le train en marche ? Retour sur 5 évolutions remarquables…

Les réseaux sociaux

Facebook, Twitter, LinkedIn, Instagram, et Pinterest, c’est une des plus grandes avancées car ces sites ne proposent quasiment aucun contenu, uniquement une architecture permettant aux utilisateurs de générer eux-mêmes le contenu. Ils relient les gens entre eux mais également les professionnels entre eux et les entreprises aux consommateurs. Une page Facebook entreprise est, par exemple, l’occasion de recueillir l’opinion des utilisateurs sur un produit, de le consulter avant d’en créer un nouveau, de lui proposer des promos et des jeux concours, bref de changer l’image rigide de l’entreprise et de la rapprocher du consommateur.

Les avis des consommateurs

Que ce soit les J’AIME de Facebook, les 5 avis (Etoiles) de Google et tous les sites permettant aux consommateurs de donner une note à un produit ou à une entreprise, les internautes ont acquis un vrai pouvoir sur la notoriété des entreprises sur Internet. Ainsi, les entreprises ont tout intérêt, premièrement à surveiller ces plateformes pour pouvoir expliquer leur politique ou réagir à un mauvais commentaire, deuxièmement à intégrer ces fonctionnalités de partage à leurs sites pour que le consommateur puisse laisser un avis sur un produit, répondre à un sondage, etc.

L’intégration d’espaces et de personnages virtuels

Nous voyons de plus en plus apparaître des avatars chargés de répondre à nos questions comme le faisaient les Foires Aux Questions (FAQ). Il est également possible d’effectuer des visites virtuelles de nombreux endroits, de la Tour Eiffel aux appartements mis en vente sur un site immobilier. Si des plateformes de jeu comme Second Life ou World of Warcraft ont initié cette tendance, elle est très vite appliquée à de nombreux autres domaines : faire ses courses dans un supermarché virtuel en prenant les produits sur les rayons grâce à un avatar personnalisé, prendre un cours de webmarketing dans une salle de classe virtuelle où le professeur peut faire apparaître n’importe quel document sur un tableau virtuel, essayer des vêtements dans une cabine d’essayage virtuelle après avoir personnalisé un avatar, etc… les possibilités sont infinies et c’est sur le web qu’elles apparaitront.

Le cloud computing

Il est maintenant possible de placer toutes sortes de contenus (documents, photos, vidéos…) sur des serveurs internet distants afin de pouvoir y accéder depuis n’importe quel terminal (ordinateur portable, Smartphone, tablette, télévision) via Internet. L’agenda papier est devenu obsolète pour des équipes de travail qui peuvent maintenant gérer un agenda collectif en ligne. Côté entreprises, elles ne sont plus obligées d’acquérir de gros serveurs coûteux et peuvent transférer cette charge à des entreprises spécialisées dans le stockage sécurisé de données. A partir de bases de données en ligne, des applications nouvelles seront créées pour avoir accès à des meta données où que l’on soit (ex : je prends une rue en photo avec mon portable et une application me donne le nom, le menu, les tarifs et les avis consommateurs sur les restaurants de cette rue ; je peux même twitter ma localisation pour voir si des amis ne sont pas loin et peuvent m’y rejoindre).

La publicité personnalisée

Nos centres d’intérêt et nos préférences étant constamment sollicitées sur Internet, surtout sur les réseaux sociaux, les e-marketeurs peuvent maintenant cibler les internautes beaucoup plus précisément. Il suffit de faire une recherche sur Google pour que des messages publicitaires sur le même thème s’affichent dans Gmail ou sur d’autres sites, idem sur Facebook. Pas forcément invasif, ce procédé permet, plutôt que de proposer des publicités au hasard, de proposer une offre utile à l’internaute, et son efficacité est déjà largement démontrée.

 86 Vues totales

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *