pas nécessaire de personnellement investir massivement pour lancer sa marketplace

Pourquoi il n’est pas nécessaire de personnellement investir massivement pour lancer sa marketplace ?

Selon la nouvelle étude publiée par l’analyste Dealroom en collaboration avec Adevinta Ventures et Speedinvest, les investissements dans les plateformes de mise en relation ont été multiplié par trois, pour atteindre 28 milliards de dollars au premier trimestre 2021. En parallèle, la valeur mondiale des marketplaces ayant le statut de licornes a augmenté de 70% pour atteindre 5 trillions de dollars depuis janvier 2020. Cela montre que les investisseurs sont particulièrement intéressés par les marketplaces.

Ce constat est bien révélateur de l’époque dans laquelle on vit. La plupart d’entre nous avons probablement utilisé des plateformes de type marketplace pour acheter des biens et des services. Il s’agit d’un modèle commercial éprouvé et fiable. En France, nous avons des marketplaces généralistes comme Amazon et Cdiscount et des plateformes spécialisées comme Just Eat, Back Market, ou encore Doctolib qui présentent encore un grand potentiel de croissance.

Un première version sans gros investissement

Lancer et gérer une marketplace ne nécessitent pas obligatoirement des tours de table de plusieurs millions d’euros, ni même un investissement important dans la création de la plateforme. Les petites entreprises peuvent créer leurs propres écosystèmes rentables en utilisant des plateformes SAAS ou en externalisant la création de la plateforme à des agences spécialisées dans la création de marketplace comme Medialem. Cette dernière option sera plus rentable que de se lancer sur un terrain inconnu.

Ces investissements qui ont permis aux marketplaces de sedévelopper

Après le lancement d’une première version permettant de tester et d’affiner son concept et dans le cas où l’intérêt et la traction pour la plateforme ont été validés il sera alors nécessaire de réinvestir pour aller plus loin.

Backmarket : Lancée en 2014, cette marketplace française spécialisée dans les produits électroniques reconditionnés opère sa première levée de fonds, six mois après son lancement, d’un montant de 300 000 euros auprès de business angels comme Thierry Petit,fondateur et CEO de Showroom Privé. Ce tour de table a permis à la plateforme de compléter son offre en mettant en place une nouvelle plateforme de reprise de produits et de continuer son développement au niveau européen. En 2018 elle lève 41 millions d’euros. Deux ans plus tard, c’est 110 millions d’euros. En 2021 c’est un tour table d’un montant de 276 millions d’euros qu’elle opère auprès de deux fonds américains, General Atlantic et Generation Investment Management. Aujourd’hui, Backmarket continue à se développer et fait partie maintenant du club très fermé des licornes.

Doctolib : Lancé en 2013, Doctolib est une marketplace de service, spécialisée dans le secteur médical. À son lancement, le fondateur de Doctolib a fait du porte-à-porte chez les médecins afin de leur présenter la plateforme. C’est en février 2014, qu’il opère sa 1er levée de fond de 1 millions suivis de la deuxième à 4 millions d’euros quelques mois plus tard, tout cela auprès des investisseurs suivants : Bertrand Jelensperger, cofondateur et PDG de TheFork (ex-Lafourchett), Antoine Freysz, cofondateur d’Otium Capital, Olivier Occelli, fondateuret Directeur Générale de Naturabuy, Pierre Kosciusko-Morizet et Pierre Krings, cofondateurs de Price Minister, racheté par Rakuten. En 2015, c’est 18 millions d’euros que la marketplace lève pour pouvoir se développer à l’international. Deux ans plus tard, le schéma de la double levée de fonds un 1 an se réitère avec au total 61 millions d’euros levés. L’année 2019 marque un tournant pour la plateforme. Grâce à son tour de table de 150 millions d’euros auprès des investisseurs historiques et du fonds américain General Atlantic, Doctolib intègreles licornes françaises et voit sa valorisation dépasser 1 milliard d’euros.

 26 Vues totales

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *