Les community managers vont-ils être remplacés par l’intelligence artificielle ?

Les community managers vont-ils être remplacés par l’intelligence artificielle ?

Depuis quelque temps, nous entendons dire que l’intelligence artificielle va remplacer la plupart des emplois humains. Cependant, en discutant avec un gourou du marketing high-tech comme Guy Kawasaki (ancien évangéliste en chef d’Apple), nous avons eu l’impression que ce n’était pas nécessairement le cas.

La créativité est vitale

La créativité joue, et jouera de plus en plus, un rôle fondamental dans le marketing numérique. C’est l’un des messages qui ressort de la première conférence nationale sur la convergence entre l’intelligence artificielle, les médias sociaux et les appareils mobiles, organisée par The Digital Box. Les outils qui nous permettent d’améliorer la qualité du travail sont de plus en plus performants. Mais l’élément décisionnel, le jugement, le choix, restent toujours à la discrétion de l’être humain.

« Le marketing est un art »

Le marketing est un art

« Tant que nous croirons que le marketing des médias sociaux est un art, – explique Guy Kawasaki, conférencier principal de l’événement – alors il y aura de la place pour des choix faits par des humains. Le premier objectif de l’intelligence artificielle appliquée aux médias sociaux, à l’origine, était celui de gérer une grande quantité de données, beaucoup plus de données que notre esprit ne peut se permettre de traiter. En plus de cela, il s’agissait d’aider à résumer le contenu et, parfois même, de prendre des décisions à notre place. Ceci étant dit, je ne sais pas si les community manager pourraient être remplacés à l’avenir. Cela pourrait effectivement arriver, mais je crois que le marketing est un art, et que comme tout art, il doit être mené par des humains ».

Parmi les invités de la conférence, il y avait également le directeur du centre de recherche FBK ICT, Paolo Traverso, qui, parmi d’autres questions liées à la convergence numérique, a précisément abordé ce sujet : « Il y a tellement de craintes que l’intelligence artificielle vole la place aux travailleurs et, en créant des systèmes intelligents de gestion des médias sociaux, on peut penser qu’elles sont fondées. Mais je ne le pense pas. Le travail d’un community manager est un travail créatif et il peut nous aider à créer des systèmes qui le soutiendront, afin de lui permettre de faire des choses encore plus créatives et efficaces ».

Quel horizon pour les community manager ?

L’intérêt pour l’avenir de ceux qui gèrent les réseaux sociaux est enregistré par le phénomène de la convergence numérique, qui trouve son apogée précisément dans les dispositifs mobiles : environ 49% de la population mondiale utilise des smartphones pour surfer sur Internet, et plus de 2,958 milliards de personnes (39% de la population) utilisent les réseaux sociaux sur des dispositifs mobiles (Source WeAreSocial). Le smartphone, en effet, de moyen de communication personnelle, est devenu une véritable extension de l’identité individuelle au sein de la communauté web.

L’intelligence artificielle au service des community manager

L’intelligence artificielle au service des community manager

La navigation sur Internet et l’utilisation des réseaux sociaux, se font aujourd’hui principalement sur des appareils mobiles, tels que les smartphones et les tablettes, avec plus de 1,23 milliard d’utilisateurs en ligne chaque jour. Et c’est là que le marketing tente de tirer le meilleur parti, en essayant d’exploiter les outils mis à disposition par l’intelligence artificielle.

L’un d’entre eux est ADA, un produit de The Digital Box, qui permet aux utilisateurs de créer, distribuer et mesurer des campagnes de contenu adaptées au mobile. La société est basée dans les Pouilles, plus précisément à Bari, en plein cœur de la « vallée de la Murgia », et son président actuel est Marco Landi, anciennement directeur de l’exploitation d’Apple et facilitateur du retour de Steve Jobs dans la société de Cupertino en 1996. Au cours d’une brève conversation, il a souligné combien l’ingéniosité est essentielle à l’innovation.

« Là où il n’y a pas de créativité et d’ingéniosité, vous ne verrez pas de nouvelles choses. Aujourd’hui, nous copions beaucoup. Mais il y a un élément qui change, c’est la disponibilité d’une intelligence artificielle toujours plus profonde. Malheureusement, la plupart des innovations que nous verrons à l’avenir ne viendront pas d’Europe mais des États-Unis et surtout de la Chine. Et c’est pourquoi nous devons être des évangélistes, diffuser de plus en plus la culture de ces technologies, pour combler le fossé entre nous et ces pays avec leurs grandes entreprises. « 

En conclusion

En gros, nous avons compris que les métiers du marketing et de la communication peuvent être grandement améliorés et facilités dans les années à venir. Le message aux initiés est clair : un seul instrument qui fait la différence entre l’homme et la machine restera disponible : la créativité.

 42 Vues totales

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *