Internet, espace de liberté

Internet, espace de liberté ?

En une décennie seulement, le développement exponentiel d’internet a bouleversé les habitudes de vie ainsi que les modes de consommation des sociétés modernes. Impossible désormais de passer une seule journée sans avoir recours à internet pour consulter ses mails, chercher un horaire de bus ou bien acheter un article en ligne. Une véritable révolution, comme l’a expliqué Craig Barret, ex Président d’Intel : « Internet sera à l’économie du XXIème siècle ce que l’essence fut au XXème siècle. La puissance des ordinateurs c’est l’essence d’internet ».
Au-delà de ces besoins concrets, la révolution du web a également influencer notre façon de pensée et d’interagir avec le monde qui nous entoure.

Pour accélérer cette nouvelle « révolution », le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg a réuni à la mi-septembre 2013 une coalition d’acteurs du net comme Samsung, Ericsson, Nokia, Opera, Qualcomm et Mediatek afin d’offrir l’accès à internet aux deux tiers de l’humanité qui ne sont pas encore connectés. Savamment habillé en démarche utopiste en affirmant vouloir assurer la paix et garantir la liberté des individus en développant au maximum la communication entre les Hommes, le projet reste avant celui d’une industrie qui souhaite élargir sa clientèle.
Malgré tout, fort est de constater qu’internet semble avoir donné un nouveau sens au mot liberté. De nombreuses personnes ont ainsi pu profiter de l’espace de liberté offert par internet pour construire leur notoriété en dehors des médias traditionnels. En Algérie, quelques influenceurs en sont ainsi l’exemple parfait. Mais internet est-il vraiment un nouvel espace de liberté ? S’il est indéniable que le net représente un formidable laboratoire à idée pour les utilisateurs qui peuvent y laisser leur liberté créative s’exprimer pleinement, internet est aussi un outil de contrôle particulièrement efficace.

C’est ainsi que plusieurs enquêtes et lanceurs d’alerte ont révélé l’existence de programmes de surveillance, qui permettrait aux instances gouvernementales, comme le FBI et à la NSA aux états unies, de surveiller les internautes américains et étrangers via les serveurs des GAFA. Toutes ces révélations et ces scandales ont ébranlé la confiance d’une grande partie des utilisateurs des réseaux sociaux et autres services du web, qui, selon plusieurs sondages, ne font plus confiance au net pour la protection de leurs données.

 83 Vues totales

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *